Retour   Menu     Accueil      Classe-64.com



                                    

                                
                                   

                              1964                                 1974                               1984                                        1994                                  2004                                 2014



1964 Index Tradition 1x2 1974 Tradition 1984 Tradition 1994 Tradition 2004 Tradition 2014_350_130

                                           

            Charte TraditionLa  TraditionCharte Tradition  
D'après le livre de Jean-Jacques PIGNARD: LES CONSCRITS aux éditions de Trévoux/SME et Regard sur Villefranche de          l'association pour la promotion de Villefranche)

Sous le second empire, deux jeunes gens de Villefranche qui s'en allaient tirer au sort se présentèrent devant les autorités militaires en habit noir et gibus... pour solenniser l'événement ou pour le brocarder !
L'année suivante, tous les garçons de vingt ans qui devaient accomplir cette formalité adoptèrent la même tenue...
Un peu plus tard, sous la troisième république, les hommes de quarante ans s'associèrent à eux pour célébrer l'anniversaire de leur propre tirage,  puis ceux de soixante... et les autres.
La fête des conscrits
® était née. Elle réunit bientôt en de folles  réjouissances tous les mâles de la ville qui entraient dans une décennie nouvelle.
Tout petit caladois apprend ainsi dès sa plus tendre enfance l'origine de l'événement grandiose qui met Villefranche en émoi,
 le dernier dimanche de janvier. Inlassablement répétée et déformée,  cette anecdote en constitue la légende dorée.
Au delà de son aspect folklorique, cette célébration met en mouvement des sentiments très profonds. 
En un sens, elle touche à l'essentiel. Il ne faut pas chercher ailleurs le secret de sa longévité.
Cette fête des rues est bien d'avantage qu'une fête des rues. Les conscrits de Villefranche ont mis en musique la partition de la vie, de l'amitié et de la solidarité.
La tradition: Ce terme explique la transmission de générations en générations du passé, de l'histoire de notre ville pour en assurer  la mémoire collective. Certes, ce sentiment se retrouve dans les écrits, les monuments, les bâtiments et leur architecture, les images, le son qui nous restent car ils sont peu ou prou conservés. mais il y a des événements qu'il ne suffit pas de lire, de voir et d'entendre pour les connaître.
C'est le cas de la fête des conscrits
®, événement majeur de la vie caladoise, exemple d'une vie  associative qui marque la convivialité des habitants de cette ville.
La fête des conscrits se déroule à date fixe, immuable, le dernier dimanche du mois de janvier.
Les festivités durent plusieurs jours pour les conscrits mais le moment le plus important, parce qu'il est le spectacle offert au public, se déroule le dimanche à 11h.
Tous les conscrits se réunissent au sud de la ville, en réalité en haut de la rue nationale, voie la plus importante et très commerçante qui traverse toute la ville, en smoking et chapeau haut-de-forme orné d'un ruban
Vert pour les 20 ans
, Jaune pour les 30 ans, Orange pour les 40 ans, Rouge pour les 50 ans, Bleu pour les 60 ans, Violet pour les 70 ans ,Prune pour les 80 Ans (depuis 2009), Tricolore 90 Ans et Or/bleu/blanc /rouge pour les centenaires.
Ils vont défiler tout au long de cette grande rue ( plus d'un kilomètre), chaque décade étant précédée d'une musique militaire ou d'une fanfare.
Hormis le smoking et le gibus, les conscrits arborent une écharpe blanche, des gants blancs et un bouquet de       7 d'œillets et mimosas à la main. Ils se mettent par rang de 5 ou 6, se donnant le bras et défilant en allant d'un côté à l'autre de la rue, un rang partant à droite alors que le suivant va à gauche et ainsi de suite. La rue nationale se trouvant être en forme de cuvette, on les voit donc allant et venant deci-delà, descendre et remonter comme une vague: c'est ainsi que ce défilé remarquable, qui attire chaque année des spectateurs aussi nombreux que la population de la ville, s'appelle "la vague des conscrits
®".
La qualité de cette fête est telle que certains reviennent parfois de fort loin pour y participer.
Hormis ce point culminant de la fête, il faut aussi indiquer que dès le vendredi soir se déroule une retraite aux flambeaux
pour laquelle chaque décade  choisit un thème de déguisement et qui se termine sur le perron de l'hôtel de ville où le président des 20 ans vient aimablement offrir à l'épouse du maire, entourée du maire et du conseil municipal, une gerbe de fleurs.Le maire remet en échange, très symboliquement, les clés de la ville.
Le samedi matin est réservé au souvenir, chaque classe allant déposer des fleurs sur les tombes des disparus, puis à la gratitude et à la solidarité par une visite aux conscrits malades à l'hôpital, ou âgés dans les maisons de retraite. 
L'après-midi, chaque classe se répartit en groupes pour porter le bouquet aux dames conscrites, qui ne sont pas oubliées dans cette fête d'hommes, et qui ont désiré recevoir cet hommage.
Après le défilé du dimanche matin, précédé de l'aubade au président de classe par ses conscrits et de la photographie de groupe, chacune se retrouve pour le banquet auquel participent les conscrits et leurs invités (hommes). Le soir enfin un bal par classe réunira une foule d'amis et connaissances. Ceci n'est pourtant pas fini, les conscrits se retrouvent par classes le lundi pour un autre repas à l'extérieur de Villefranche appelé "le retinton", puis le mercredi, toutes classes réunies, pour le "super retinton" un repas intergénération.
Tradition complémentaire à la tradition, chaque amicale de classe a sa chanson ( paroles originales sur un air connu) que les conscrits chanteront pendant toute la fête à chaque instant et toujours avec beaucoup de bonne humeur.
Lorsqu'on a vécu ces moments, cette "vague", cette fête, on ne peut s'empêcher de ressentir un peu de nostalgie en même temps que le désir de voir arriver la prochaine décade.
Mais le vide ne se fait pas entre deux décades et les caladois qui le vivent toute leur vie le savent bien. En effet, les conscrits regroupés en amicales, constituées sous forme d'association loi 1901, continuent de se voir et se rencontrer tout au long de la décade qui les séparent de la prochaine fête des conscrits pour eux-mêmes. Au sein de ces amicales, les positions sociales, les notabilités n'existent pas : le tutoiement est de règle et chacun n'a qu'une seule qualité, celle d'être le conscrit des autres.
Les classes tiennent une réunion par mois et organisent tout au long de l'année, repas, sauteries et voyages. Sans doute tous les conscrits ayant participé à la fête ne suivent-ils pas les réunions ou manifestations de la classe mais il y a toujours un fort noyau qui s'agrandit, au fur et à mesure que l'on approche de l'année au cours de laquelle on sera conscrit. Pendant toute la décade, non seulement on se réunira, on se rencontrera, mais encore on soutiendra celui qui se trouvera en difficultés, celui qui sera frappé par le malheur et de la même façon on s'associera à celui qui sera distingué ou qui vivra un événement heureux.
Il faut dire aussi qu'un conscrit sera toujours pris en charge par la classe si sa situation ne lui permet pas de financer le coût de la fête.
Chaque classe a sa vie interne, on peut même dire intérieure pendant toute la décade. Il y a une fraternité, une solidarité, une amitié sûre, profonde qui sans doute participe pour beaucoup au caractère convivial des caladois.
L'ambiance amicale des conscrits au moment de la fête retombe partout, se ressent partout.
Dans les entreprises, les administrations, les bureaux, les commerces on fêtera les conscrits et les conscrites de l'entreprise, du  bureau... Des cadeaux leur seront remis qu'ils participent à la fête ou non.
C'est une très belle fête en vérité, mais plus encore, cette tradition est surtout une magnifique occasion de rencontre, de vie ensemble dans une même ville avec au delà des opinions politiques, philosophiques, confessionnelles, un lien d'amitié profond et inoubliable.
   La tradition à Villefranche, c'est donc au-delà de la fête, quatre-vingts associations cultivant la fraternité et l'amitié.                                                        C'est cela d'abord et c'est cela surtout.

                                                On fait les conscrits®  et non pas ses conscrits®                          
                                    C'est enfin un atout essentiel, remarquable exemplaire de la vie associative.


______________________________________________________________________________________________________
Info . . . . . . .
Depuis sa création , la vague du Dimanche matin démarre alternativement ,pour les classes pairs , de la place du Promenoir et pour les classes impairs de la Place Claude Bernard.Alors que la vague du soir démarre dans le sens inverse. Cette vague du soir qui aura lieu pour la dernière fois en 1990. C'est en 1967 que tout les départs de défilé se feront à partir de la place du Promenoir.

CONSCRITS®,    FÊTE DES CONSCRITS ®,  CONSCRITS DE VILLEFRANCHE®,
CONSCRITS DE VILLEFRANCHE SUR SAÔNE®,  CONSCRITS DE VILLEFRANCHE EN BEAUJOLAIS®,
dépôts de marque parues au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle le 13 mai 2011.
LE SYMBOLE ® QUI PROUVE QUE LA MARQUE A ÉTÉ DÉPOSÉE ET APPARTIENT AUX CONSCRITS DE VILLEFRANCHE®



Haut de Page